FR
 
FR

Mylan dans le monde

Fermer

Merci de choisir parmi cette liste.

  1. Europe

    1. Allemagne
      1. Deutsch
    2. Autriche
      1. Deutsch
    3. Belgique
      1. Français
      2. Nederlands
    4. Danemark
      1. Dansk
    5. Espagne
      1. Español
    6. Finlande
      1. Suomi
    7. France
      1. Français
    8. Grèce
      1. Ελληνικά
    9. Hongrie
      1. Magyar
    10. Irlande
      1. English
    11. Italie
      1. Italiano
    12. Norvège
      1. Norsk
    13. Pays-Bas
      1. Nederlands
    14. Pologne
      1. Polski
    15. Portugal
      1. Português
    16. République tchèque
      1. Čeština
    17. Royaume-Uni
      1. English
    18. Slovaquie
      1. Slovenský
    19. Slovénie
      1. Slovenian
    20. Suède
      1. Svensk
    21. Suisse
      1. Deutsch
      2. English
  2. Afrique

    1. Afrique du Sud
      1. English
  3. Amériques

    1. Brésil
      1. Português brasileiro
    2. Canada
      1. Français
      2. English
    3. États-Unis
      1. English
  4. Asie

    1. Inde
      1. English
    2. Japon
      1. 日本語
  5. Pacifique

    1. Australie
      1. English
    2. Nouvelle-Zélande
      1. English

Mylan est également fier d'opérer dans ces pays :

  1. Maroc
  2. Slovénie
  1. Singapour
  2. Taiwan
Oct 25, 2016

Grippe saisonnière : un besoin urgent de remobiliser les français autour de la prévention + FOCUS RÉGIONAUX

St Priest – 25 octobre 2016 : Une étude réalisée par IFOP pour le laboratoire Mylan, menée auprès de 1 002 personnes âgées de 18 ans et plus, du 3 au 5 août 2016, révèle que les français sont conscients de l’importance de la prévention de la grippe. Malgré cela, il reste encore de nombreux progrès à faire sur la prévention de cette maladie saisonnière, notamment auprès des personnes les plus à risque, qui ne prennent pas conscience des complications auxquelles les expose la grippe.

Les chiffres clés :

  • La saison grippale 2014-2015 a été à l’origine de près de 30 000 passages aux urgences, dont 3 133 hospitalisations et associée à un excès de 18 300 décès toutes causes (liés à la grippe et à d’autres facteurs hivernaux).1
  • Près de 4 français sur 10 pensent que la grippe ne peut pas avoir de conséquences fatales pour les personnes fragiles.
  • Seul 1 français sur 4 déclare se faire vacciner contre la grippe chaque année.
  • 31% des personnes qui reçoivent un bon de prise en charge de l’Assurance Maladie pour se faire vacciner contre la grippe ne l’ont jamais utilisé.
  • 45% des plus de 65 ans qui ne se font pas vacciner ne croient pas à l’efficacité du vaccin.

Les Français ont conscience de l’importance de la prévention de la grippe mais ils ne savent pas toujours comment se protéger
L’importance des gestes de prévention est bien connue des Français. Pourtant, près d’un tiers de la population pense peu ou pas connaitre les gestes de prévention à suivre pour se protéger de la grippe. Les personnes les mieux informées sont les femmes, les catégories socio-professionnelles supérieures et les seniors.

Pour se prémunir de la grippe, les français disent appliquer principalement trois règles :
- 68% utilisent des mouchoirs en papier à usage unique avant de les jeter dans une poubelle.
- 67% se lavent les mains régulièrement avec du savon et de l’eau, ou se désinfectent les mains avec une solution hydroalcoolique ;
- 66% d’entre eux aèrent leur logement chaque jour ;

Un autre geste de prévention est également appliqué par une plus petite partie des Français : la vaccination. En effet, seul 1 français sur 4 déclare se faire vacciner contre la grippe chaque année. Ils sont 62% parmi les plus de 65 ans.

Des populations à risque qui ne se protègent pas assez
La grippe est une maladie virale considérée à tort comme bénigne. La grippe peut être à l’origine de complications graves, notamment au sein des populations plus fragiles parmi lesquelles on retrouve les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques (asthme, diabète, pathologie cardiaque, etc.) ou les femmes enceintes.2
Près de 4 français sur 10 pensent que la grippe est une maladie qui peut être grave pour les personnes fragilisées mais pas mortelle. Pourtant, l’épidémie de grippe 2014-2015 a occasionné près de 30 000 passages aux urgences dont 3 133 hospitalisations. Parmi ces passages aux urgences, 47% concernaient des personnes de 65 ans et plus. Il y a eu un excès de 18 300 décès toutes causes durant cette période épidémique et 90% de ces décès concernaient les sujets de plus de 65 ans.1

Malgré ces chiffres illustrant la gravité potentielle des complications que peut entraîner la grippe, 31% des personnes recevant le bon de prise en charge à 100% par l’assurance maladie ne se font jamais vacciner. Ce qui les dissuade de se faire vacciner ? La méfiance vis-à-vis du vaccin est le principal motif. Ainsi, parmi les plus de 65 ans qui ne se font pas vacciner, 45% ne croient pas à l’efficacité du vaccin et 31% ont peur des effets indésirables.
« C’est intéressant, mais aussi inquiétant, de voir que les Français ne sont pas convaincus de l’utilité du vaccin contre la grippe, et plus particulièrement chez ceux qui reçoivent un bon de prise en charge de l’Assurance Maladie, » réagit le Dr Anne Mosnier, Médecin généraliste et épidémiologiste. « Quand on sait que la grippe peut avoir des conséquences graves chez les personnes fragiles, il est important de rappeler que la vaccination est un geste efficace pour se prémunir de la maladie et de ses complications. »

Les professionnels de santé sont les interlocuteurs privilégiés sur la prévention antigrippale
Si rester en forme pendant l’hiver (89% des personnes interrogées) ou protéger son entourage (80%) sont les principales motivations à la vaccination, ce sondage met aussi en avant l’importance du rôle des professionnels de santé dans cette décision. 7 personnes vaccinées sur 10 déclarent en effet suivre les conseils de leur médecin ou de leur pharmacien.

Le Dr Anne Mosnier précise : « L’information sur la grippe et sur la prévention doit avant tout passer par le dialogue entre le professionnel de santé et le patient pour désamorcer les idées reçues et surtout rappeler la nécessité d’une prévention adaptée au risque personnel. » Ce rôle de conseil est d’autant plus important auprès des personnes les plus fragiles chez qui le vaccin est pris en charge par l’Assurance Maladie. « Les personnes de plus de 65 ans et les patients avec des maladies chroniques sont les plus à risque de complications, et il est important de leur rappeler chaque année d’utiliser leur bon de prise en charge de l’Assurance Maladie. »

Prévention de la grippe : une attitude citoyenne
Les Français sont aussi conscients de l’impact de la grippe sur l’économie et du rôle de la prévention pour en alléger les conséquences. 82% d’entre eux pensent que le suivi des règles de prévention (mesures d’hygiène et/ou vaccination) permet de réduire les frais médicaux liés aux complications de la grippe, et 79% pensent que ces gestes permettent de réduire le nombre d’arrêts de travail.

En période épidémique, les millions de cas de grippe provoquent un absentéisme évalué à 2 millions de journées de travail pour les épidémies faibles pouvant aller jusqu’à 12 millions lors des épidémies intenses.3 Les entreprises ont aussi un rôle à jouer dans la prévention de la grippe pour aider leurs salariés et leurs proches à se protéger.

*** FOCUS RÉGIONAUX ***

FOCUS Région Parisienne (N=185)

Les parisiens, bons élèves de la prévention antigrippale mais des progrès restent à faire
L’étude révèle que les habitants de la Région Parisienne font partie de ceux qui se font le plus vacciner : 35% déclarent se faire vacciner chaque année, contre 25% sur l’ensemble du territoire ; et 16% déclarent se faire vacciner mais pas chaque année (vs 12% des français). Ils sont également parmi les plus nombreux à suivre les gestes quotidiens de prévention de la grippe tels que se laver les mains régulièrement avec du savon et de l’eau ou se désinfecter les mains avec une solution hydroalcoolique, ou encore utiliser des mouchoirs en papier à usage unique et les jeter dans une poubelle.

Le Dr Mosnier explique : « La population de la région parisienne, très concernée par la vie en collectivité confinée (densité de population, transports en commun...), est probablement plus sensible aux gestes de prévention. Il n’en demeure pas moins que la couverture vaccinale reste encore trop basse chez les plus fragiles, ciblés par la campagne de vaccination : avec 31% des personnes recevant un bon de prise en charge de l’Assurance Maladie qui affirment ne s’être jamais fait vacciner, c’est un risque qui est pris par ces populations pour une pathologie infectieuse évitable par la vaccination. »

FOCUS Zone géographique Nord-Est (N=226)

Dans le Nord-Est, des progrès restent à faire en termes de prévention antigrippale
D’après cette étude, les habitants du Nord-Est suivent autant les gestes de prévention que le reste de la France, mais ils se démarquent des habitants des 4 autres régions par leur plus faible recours à la vaccination antigrippale. 69% des habitants déclarent ne jamais s’être fait vacciner (vs 63% des français) et seulement 19% le font chaque année (vs 25% des français).

« Avec un taux si faible de couverture vaccinale, on ne peut que s’inquiéter des risques que prennent les personnes les plus fragiles, celles qui ont des maladies chroniques ou plus de 65 ans, » explique le Dr Mosnier. « Ces populations sont, comme chacun d’entre nous, à risque d'attraper la grippe, mais, pour elles, les complications sont plus fréquentes et peuvent avoir des conséquences graves. Il est important de bien rappeler à ces personnes l’intérêt protecteur de la vaccination et l'accès à la gratuité du vaccin grâce à leur bon de prise en charge de l’Assurance Maladie. »

FOCUS Zone géographique Nord-Ouest (N=229)

Un poids économique de la grippe qui échappe aux habitants du Nord-Ouest
Les habitants du Nord-Ouest se démarquent peu des autres régions, seule une différence existe en rapport à l’aspect économique. Ils sont 1 sur 4 à ne pas réaliser que la prévention contre la grippe peut réduire les frais médicaux liés aux complications de la grippe (24% vs 18% des français).

« Alors que chaque année la grippe a un impact considérable sur l’économie et sur le système de soins de notre pays, la prévention peut aussi participer à réduire ces coûts, » explique le Dr Mosnier. « Si les autorités investissent tant dans les campagnes vaccinales et les bons de prise en charge, c’est bien sûr avant tout pour protéger les plus fragiles mais aussi parce que cela peut avoir un réel impact sur le nombre de cas de grippe et sur le nombre de complications et d’hospitalisations liées aux épidémies de grippe. »

FOCUS Zone géographique Sud-Est (N=249)

Les méditerranéens : champions de la vaccination antigrippale malgré un fort scepticisme quant à l’efficacité de celle-ci
Parmi les habitants du Sud-Est, ceux des régions Provence-Alpes Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon suivent le plus les gestes d’hygiène pour se prémunir de la grippe et se font le plus vacciner. D’après cette enquête, 37% des habitants déclarent se faire vacciner chaque année, contre 25% sur l’ensemble du territoire. En revanche, le scepticisme vis-à-vis du vaccin contre la grippe est aussi le plus marqué : 39% des personnes qui ne se sont pas fait vacciner déclarent ne pas croire à l’efficacité du vaccin contre la grippe (vs 25%).

Le Dr Mosnier réagit à ces résultats : « Les chiffres obtenus dans la région sont liés notamment au fait que la population est plus âgée. Les personnes âgées sont en première ligne des campagnes de vaccination antigrippale et il est donc logique que la proportion de vaccinés soit plus importante dans notre région. C’est une bonne chose ! Mais le Sud-Est est aussi une zone géographique connue pour être un peu plus frileuse sur la vaccination, avec des taux plus faibles de couverture vaccinale. On sait que le médecin traitant est le plus à même de convaincre ses patients ciblés par la campagne vaccinale des risques de la grippe et surtout de l’importance de la prévention vaccinale. »

FOCUS Zone géographique Sud-Ouest (N=113)

Dans le Sud-Ouest, un besoin de sensibiliser davantage les habitants sur la pathologie et les gestes de prévention
Les habitants du Sud-Ouest sont les moins au fait du virus de la grippe en général, tant au niveau de la prévention que de son impact. 14% des habitants déclarent ne pas du tout connaître les gestes de prévention à suivre pour réduire le risque d’être malade de la grippe (vs 6% de l’ensemble des 1002 individus interviewés).

« Ces résultats, un peu surprenants, montrent que dans la région, c’est notamment sur l’information que nous devons travailler, » explique le Dr Mosnier. « En tant que professionnel de santé, notre mission est d’identifier les patients les plus à risque devant la grippe et de les informer des moyens à disposition pour s’en prémunir. Mais nous devons aussi participer activement à l’éducation pour la santé de l’ensemble de la population. Les entreprises et les collectivités ont aussi un rôle à jouer pour intensifier la communication sur les gestes d’hygiène pour se protéger et protéger ses proches plus fragiles. »

***

À propos de Mylan

Mylan est une entreprise pharmaceutique internationale engagée à instaurer de nouveaux standards en matière de soins de santé. En collaborant dans le monde entier pour donner accès à 7 milliards de personnes à des médicaments de haute qualité, nous innovons pour répondre à leurs besoins ; nous travaillons au quotidien pour un service fiable et d’excellence ; nous faisons ce qu’il faut et pas seulement ce qui est facile et nous influons sur l’avenir en faisant preuve d’un leadership passionné. Notre portefeuille comprend plus de 2 700 produits pharmaceutiques de marque et génériques, y compris des thérapies antirétrovirales, sur lesquelles comptent environ 50 % des personnes traitées pour le VIH/SIDA dans les pays en développement. Nous commercialisons nos produits dans plus de 165 pays et territoires. Notre plateforme mondiale de R&D et de fabrication comprend plus de 50 établissements, et nous sommes l'un des plus grands producteurs de principes actifs au monde. Nous comptons plus de 40 000 collaborateurs, chacun contribuant à créer une meilleure santé pour un monde meilleur, pour chaque individu. Plus d'informations sur mylan.com ou www.mylan.fr

Références :
1 InVS, 22 mai 2015. Bilan de la saison grippe 2014-2015. http://www.invs.sante.fr/content/download/108367/386431/version/153/file/Bulletin_grippe_220515.pdf
2 Ministère de la santé, Mars 2016. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2016. http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_2016.pdf
3 Site internet de l’Inserm. « Grippe ». [En ligne]
http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/grippe (Page consultée le 15 septembre 2016)