Nos médicaments à l'hôpital

Mylan a été choisi par 98 % des hôpitaux publics et 91 % des cliniques privées comme fournisseur de médicaments génériques, signe de la confiance que les pharmaciens hospitaliers accordent à notre laboratoire¹. 

En 2013, Mylan était présent dans 2375 pharmacies hospitalières françaises parmi les 2538 existantes. Nous sommes ainsi référencés par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (APHP), par les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU), les Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), les hôpitaux régionaux, les hôpitaux militaires, les hôpitaux locaux, les centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie ainsi que par la majorité des centrales d’achat privées.²

Mylan commercialise à l’hôpital des formes orales (comprimés, gélules, etc.) et des formes injectables, couvrant les principaux domaines thérapeutiques tels que oncologie (chimiothérapie), infectiologie (antibiotiques et antirétroviraux), anesthésie et réanimation, cardiologie, neurologie, psychiatrie. 

Un savoir faire et un professionnalisme largement reconnus par les pharmaciens hospitaliers
Reconnu pour la qualité de ses médicaments et la largeur de sa gamme, Mylan a également pour objectif de garantir une fiabilité maximale en termes de logistique et d’approvisionnements. Tous les conditionnements de nos médicaments et spécialités sont parfaitement adaptés aux usages hospitaliers. Enfin, nos délégués hospitaliers accompagnent les pharmaciens pour les aider dans leur pratique au quotidien : journées de formation, outils et brochures techniques sur nos médicaments, etc. 

Pour aller plus loin, cliquez ici


Gamme Mylan des formes orales

Gamme des formes orales

Mylan propose à l’hôpital une large gamme de présentations orales, avec des conditionnements parfaitement adaptés aux pratiques des pharmaciens hospitaliers.


Les comprimés ou gélules sont présentés en conditionnement unitaire, dans un blister prédécoupé présentant toutes les informations nécessaires à une bonne traçabilité jusqu'à l’administration chez le patient. Mylan met également à disposition des pharmaciens hospitaliers équipés de robots des formes orales conditionnées en flacon, permettant de préparer automatiquement les traitements délivrés à l’hôpital et de minimiser le risque d’erreur.


Gamme Mylan des formes injectables

Gamme des formes injectables

La gamme Mylan comporte les présentations injectables les plus fréquemment rencontrées à l’hôpital (ampoules, flacons, poches pour perfusion, etc.). Pour chacune de nos présentations, nous nous attachons à proposer un conditionnement qui minimise le risque d’erreur pour les équipes soignantes : codes couleurs spécifiques, applications strictes des recommandations établies pas les autorités de santé ou par les sociétés savantes, et étiquettes facilitant la lecture des informations importantes par les infirmières ou les médecins.


Pour aller plus loin

Le processus de choix d’un générique à l’hôpital : 

Il n’y a pas à l’hôpital de substitution telle qu’elle peut exister en officine. En effet, le pharmacien hospitalier décide de référencer une seule spécialité : le princeps (médicament d’origine) ou un des médicaments génériques parmi ceux proposés. 

Dans le cas des cliniques privées, ce choix est l’aboutissement de négociations de gré à gré entre l’établissement et un laboratoire. Elles sont de plus en plus fréquemment réalisées via une centrale d’achat à laquelle est affilié l’établissement ou par un acheteur unique quand l’établissement appartient à un groupe. 

Le choix de tel ou tel médicament se fonde sur des aspects économiques, mais également sur des aspects qualitatifs tels que le conditionnement, la fiabilité du laboratoire en terme d’approvisionnement et la qualité des médicaments. 

Dans le secteur public, les achats de médicaments relèvent du code des marchés publics, qui impose une mise en concurrence des différents fournisseurs pour une même molécule. Très codifiée, cette procédure prévoit que le laboratoire réponde à un appel d’offre en fournissant un certain nombre d’informations sur son médicament :

  • les données administratives 
  • les données médicales et scientifiques susceptibles d’aider les pharmaciens dans leur choix 
  • des échantillons du produit qui seront examinés et comparés lors de la commission de choix
  • des informations relatives à la logistique, les délais de livraison, la fiabilité d’approvisionnement ainsi que les aspects relatifs aux commandes, à la facturation et au règlement. 
Une grille d’évaluation réalisée par les pharmaciens hospitaliers permet d’attribuer une note au médicament, et de choisir ainsi celui qui sera référencé pour une durée de 1 à 3 ans selon le marché. 

L’aspect économique ne représente parfois que 25 % de la note finale. Les hôpitaux accordent en effet une plus grande importance à la note « technique », qui prend en compte la qualité du produit, le conditionnement, la durée de péremption et les services offerts par le laboratoire.

Dans certains établissements, le choix du référencement est soumis à la validation du COMEDIMS (Commission du Médicaments et des Dispositifs Médicaux Stériles). Composée des acteurs principaux du médicament à l’hôpital (prescripteurs, pharmaciens, cadres de soins…), elle est chargée d’élaborer un livret thérapeutique comprenant la liste de tous les médicaments dont l’utilisation est autorisée au sein de l’établissement. 


  • Découvrez nos domaines thérapeutiques

    Notre gamme de plus de 1 200 références en pharmacie et à l’hôpital et couvre près de 90 % des domaines thérapeutiques3
    En savoir plus

  • Contactez Mylan

    Des questions ?

    Vous souhaitez avoir des informations complémentaires

    Contactez-nous

  • Rejoignez Mylan

    Rejoignez-nous

    Vous recherchez de nouvelles opportunités pour exprimer vos talents ?

    Postulez

1 Source : ORDRE NATIONAL DES PHARMACIENS - ÉLÉMENTS DÉMOGRAPHIQUES 2014 – Les pharmaciens- panorama au 1er Janvier 2014 et données internes
2 Données internes
3 Source GERS - Avril 2017
Date de dernière modification  27/01/2016