Oct 6, 2020

Mylan et Rose Up à l’écoute des besoins des femmes atteintes d’un cancer du sein


OCTOBRE ROSE


Complémentarité des acteurs dans le parcours de soins :
Mylan et Rose Up à l’écoute des besoins des femmes atteintes d’un cancer du sein

Impliqué dans la lutte contre le cancer depuis de nombreuses années, Mylan, en partenariat avec l’association RoseUp, a mené une phase d’écoute auprès de femmes atteintes d’un cancer du sein, afin de comprendre leurs attentes sur la période sensible
du retour à domicile entre deux traitements à l’hôpital. 

Ce recueil de témoignages s’est tenu du 1er juillet au 31 août 2020 auprès de 135 femmes grâce à un questionnaire en ligne et deux entretiens de groupes avec les Maisons Rose de Bordeaux et Paris.

Cette phase d’écoute, riche en partage d’expériences a permis de mettre en évidence :

  • Un véritable besoin d’information des patientes sur leur vie quotidienne entre deux traitements (44%) et sur les soins de support (31%)
  • La nécessité d’accompagner les professionnels de santé dans leur démarche d’information : les patientes interrogées ont le sentiment que les médecins traitants (55%) et les pharmaciens (77%) ne sont pas toujours en mesure de répondre à toutes leurs questions
  • L’importance des associations de patients comme relais au quotidien et vecteur de lien social. (42% des patientes sont en contact régulièrement ou occasionnellement avec des associations).

Écoute, informations et soins de support : des besoins clairement identifiés par les femmes atteintes de cancer du sein mais partiellement couvert

La période entre les traitements à l’hôpital et le retour à domicile est une étape sensible, pendant laquelle les femmes ont un véritable besoin d’accompagnement et d’information. En effet, 44% des répondantes souhaitent obtenir plus d’informations sur leur quotidien pendant la maladie et sur les effets secondaires des traitements, tandis que 31 % aimeraient voir se développer plus de soins de support (musicothérapie, réflexologie plantaire, soins esthétiques…).


Les patientes interrogées soulignent le lien privilégié et complémentaire qu’elles ont construit avec les professionnels de santé à l’hôpital et en ville tout au long de leurs parcours de soins. A l’hôpital, l’oncologue occupe une place centrale dans l’accompagnement thérapeutique tandis que pour les questions sur leur vie quotidienne les patientes préfèrent s’adresser à leur médecin traitant et leur pharmacien. Acteur de proximité, le pharmacien a un rôle primordial de renseignement et d’écoute, notamment pour la gestion des effets secondaires.

Depuis le 30 septembre 2020, les pharmaciens ont la possibilité de proposer un accompagnement personnalisé aux patientes sous traitement anticancéreux oraux (entretiens individuels sur la vie quotidienne, les effets indésirables des traitements et l’observance du patient). Cependant, malgré cette relation privilégiée avec les professionnels de santé, les femmes interrogées ont le sentiment que les médecins traitants (55%) et les pharmaciens (77%) ne sont pas toujours en mesure de répondre à toutes leurs questions. Présent dans 90 % des pharmacies et des hôpitaux en France, Mylan souhaite contribuer à apporter des informations auprès de ces professionnels, notamment par le biais d’outils facile d’accès. 

Pour accompagner les femmes touchées par un cancer du sein à travers des initiatives concrètes, Mylan a réalisé un carnet de route qui les suit tout au long de leur prise en charge. Conçu comme un véritable carnet de bord, ce livret a pour ambition de répondre aux questions que se posent les femmes touchées par un cancer du sein et de les aider à traverser au mieux cette épreuve grâce à de multiples conseils. Il balaye l’ensemble des thématiques importantes : alimentation, effets indésirables des traitements, travail, sexualité, en proposant pour chacune des conseils de vie et des liens vers des ressources utiles.

Téléchargez le carnet de route ici.



Les associations de patients, un relais indispensable au quotidien et complémentaire des professionnels de santé.

Les femmes interrogées se tournent également vers les associations de patients à 19% lorsqu’elles ont besoin d’information. 42% sont en contact régulièrement ou occasionnellement avec ces associations et la qualité de dialogue est également bien notée par les femmes interrogées qui l’estiment à 6,5 sur 10. Au-delà des traitements, l’enjeu est de favoriser un véritable lien social.




Afin d’améliorer sans cesse l’accès à l’information pour les femmes atteintes de cancer, Mylan a également mis en place, en collaboration avec six associations de patientes, une affiche répertoriant les missions de chacune de ces associations pour permettre aux patientes de trouver la bonne information au bon moment. Ces affiches sont disponibles dans les salles d’attente de laboratoires d’analyses, de médecins généralistes et de cabinets de kinésithérapie.



Des femmes actrices de leur parcours de soins et de leurs relations avec les professionnels de santé 

« J’avais envie d’être entourée, d’avoir une équipe. Ma kiné m’a dit : « Vous menez une vraie entreprise ! Vous êtes la cheffe de l’entreprise Lutte contre le cancer ! », témoigne Marielle, 53 ans, atteinte d’un cancer du sein. Elle rappelle qu’elle choisit chaque interlocuteur avec soin et a toujours été actrice de son combat contre le cancer.

« L’un des enjeux majeurs de la bonne prise en charge des femmes atteintes d’un cancer réside dans la complémentarité des interlocuteurs qui jalonnent leur parcours de soins, de l’hôpital à la ville, mais aussi dans le fait d’aider les femmes à y trouver leur place et jouer pleinement leur rôle. A travers notre collaboration avec RoseUp, nous sommes heureux de contribuer à leur donner la parole et ce faisant, de recueillir leurs besoins afin de développer de nouveaux projets et les accompagner au mieux », explique le Docteur Christophe Maupas, Président de Mylan en France

Retrouvez la vidéo témoignage de Marielle ici.


Zoom sur la période de confinement pour les femmes touchées par le cancer du sein

70% des femmes interrogées ont vu leurs traitements maintenus pendant le confinement, et 38% ont pu bénéficier d’un suivi à distance. Malgré tout, la crise sanitaire a eu un impact sur leur quotidien et l’après-confinement a été source d’anxiété pour les répondantes. Les femmes interrogées lors des entretiens de groupes estiment en majorité que si le diagnostic de leur cancer était intervenu pendant le confinement, cela aurait été plus difficile en termes de suivi et de traitements.
Les associations de patientes se sont mobilisées pour rompre l’isolement pendant cette période difficile. Les webinaires organisés par RoseUp ont permis de créer des rendez-vous réguliers et de maintenir un lien. Les pharmaciens sont également restés un point de contact essentiel dans le quotidien des patientes pendant cette crise sanitaire.

À propos de Mylan

Mylan est une entreprise pharmaceutique internationale engagée à instaurer de nouveaux standards en matière de soins de santé. En collaborant dans le monde entier pour donner accès à 7 milliards de personnes à des médicaments de qualité, nous innovons pour répondre à leurs besoins ; nous travaillons au quotidien pour un service fiable et d’excellence ; nous faisons ce qu’il faut et pas seulement ce qui est facile et nous influons sur l’avenir en faisant preuve d’un leadership passionné. Notre portefeuille comprend plus de 7 500 produits de santé, y compris des thérapies antirétrovirales, sur lesquelles comptent 40 % des personnes traitées pour le VIH/SIDA dans le monde. Nous commercialisons nos produits dans plus de 165 pays et territoires. Nous sommes l'un des plus grands producteurs de principes actifs au monde. Nous comptons plus de 35 000 collaborateurs, chacun contribuant à créer une meilleure santé pour un monde meilleur, pour chaque individu.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter mylan.frmylan.com ou investor.mylan.com.

À propos de RoseUp

Rose Up est une association dont la mission est de soutenir, informer et défendre les personnes touchées par un cancer. En 8 ans Rose Up est devenu l’un des acteurs majeurs du monde la cancérologie. Plébiscitée par les malades et leurs familles, l’association a su mobiliser les plus grands décideurs et experts pour faire avancer la cause des malades (droit à l’oubli, remboursement des perruques, Prix de l’Entrepreneuse) et en 2018 a été agréée par le ministère de la santé pour représenter les patients dans les instances publiques. Elle é dite deux fois par an Rose Magazine (180 000 exemplaires distribués gratuitement dans 1100 services d’oncologie) et a ouvert deux Maisons Rose (Bordeaux et Paris). www.rose-up.fr